AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Panique à tous les étages [Yok Bae ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

I'm the : Byeonhwa Boss
Messages : 83
Here since : 12/04/2010
Age : 28
From : Séoul
My mood : no mood

MessageSujet: Panique à tous les étages [Yok Bae ♥]   Mar 22 Juin - 19:26

Depuis qu’il avait été admis à Seokkda, le quotidien de Tae Kwon se résumait à fuir ou s’énerver contre un nabot qui n’était à ses yeux que la réincarnation d’un chef totalitaire. Non mais sérieusement pour qui il se prenait cet espèce de gringalet pour lui donner des ordres?! « Tae Kwon fait ci! », « Tae Kwon fait ça! », « Oh tu m’écoutes?! », « Tu sers à rien Tae Kwon. Tes pieds sont plus intelligents que toi je paris. » . Il avait l’âme d’un tortionnaire ce Yok Bae. Toujours à lui scander des ordres ou chercher comment il pourrait le pousser à bout. Par chance, Tae Kwon savait se contrôler. On ne peut pas dire qu’il adoptait la zen attitude, non lui ça serrait un truc du style la : j’en ai rien à br*nler attitude. Il était très fort dans son genre, je suis même certaine qu’en ouvrant une secte il aurait pleins d’adeptes. Cependant, il ne s’agit pas là de l’ordre du jour et puis honnêtement pourquoi un mec comme lui s’encombrerait il d’une foule de fidèles. Lui qui ne supporte pas déjà être trop entouré. Il avait sa dose avec ce pot de colle censé l’éduquer. Une belle c*nnerie à son sens. Comment une telle hérésie était-elle possible?! Bon, il devait bien admettre que dans leurs rangs il y avait deux trois traîtres, des vendus qui n’opposaient pas de résistance à l’ennemi. Lui dans tout ça? Il était le soldat blasé. Il fuyait le combat et l’adversaire sans le moindre remords. L’affronter aurait été similaire à lui tendre un bâton pour se faire batte. Tae Kwon était un poil timbré mais pas suicidaire!

Pour être honnête, il avait plus de chance de sombrer dans la folie maintenant qu’il connaissait celui avec qui on le forçait à cohabiter. Il estimait n’avoir rien fait de mal alors pourquoi une telle punition? La vie est injuste vous ne trouvez pas? Bon ok, la bonne conduite et lui ça fait deux mais est-ce bien grave? Demande t on à tous les employés d’avoir un passé aussi blanc que neige? Tae Kwon avait toujours été très naïf, il pensait pouvoir impressionner avec son talent et ses compétences. D’un certain côté on ne pouvait lui dire qu’il avait tort mais de l’autre… Quel employeur sain de corps et d’esprit choisirait entre un ancien délinquant et un travailleur modèle qui a fait ses études dans les plus grandes écoles? Il n’y a pas photo n’est ce pas? Une injustice qui le faisait enrager. Et s’il ne se réveillait que dans quelques années, s’il ouvrait les yeux et regrettait ses c*nneries. On allait le juger sur un passé qui était justement le passé. À quoi bon fermer la porte face à un jeune repenti qui veut simplement refaire sa vie, repartir sur des bases saines? Elle était là sa motivation première, celle qui le poussait à ne pas boxer Yok Bae. Il n’était pas bête au point de bousiller sa dernière chance. Pourtant, Tae Kwon se plaisait à croire que ce morveux était payé pour le pousser à bout. Parano un jour, parano toujours! D’un autre côté, le fauteur de trouble était convaincu que le gouvernement avait fait pression sur les scientifiques pour qu’on ne découvre pas que les dinosaures étaient en réalité des pokémons alors bon…

Ceci dit, le comportement qu’adoptait Yok Bae avec lui n’était pas normal. Qu’il soit constamment sur son dos, le traite d’imbécile et se plaise à le faire enrager était une chose, mais qu’il se glisse dans son lit pour dormir collé à lui ou encore qu’il passe son temps à chercher tous les moyens possibles pour le toucher, là c’était autre chose. Tae Kwon n’était pas fou, il savait que derrière ces agissements se cachait un truc mais, il est aussi aveugle alors comprendre qu’il pouvait s’agir d’attirance, ça lui passait au dessus du citron. Que dis-je, à des années lumières même! Un conseil, si un jour il vous vient l’idée fumeuse et suicidaire de vouloir le séduire, surtout, n’y allez pas par quatre chemins, balancez lui le tout en pleine poire en espérant qu’il comprenne. Sans ça, croyez moi qu’il ne va strictement rien capter. Il est pas bête, disons simplement qu’affronter ce genre de choses le met mal à l’aise. Je vous garantis pas qu’il ne le soit pas après de tels aveux, ça me semble même évident qu’il va vous éviter mais bon… Les relations amoureuses et Tae Kwon ça fait deux. C’est pas qu’il aime pas ça, disons plus simplement qu’il a du mal à répondre aux attentes de la personne avec qui il est. Yok Bae réunissait donc tous les éléments possibles et imaginables pour le perturber. Il se montrait autoritaire, collant, pénible, mais avant tout se montrait un peu trop entreprenant sur le plan physique. Ça aurait été n’importe qui d’autre, Tae Kwon se serrait fait entendre mais allez savoir pourquoi, dès qu’il levait la main sur Yok Bae il se retrouvait incapable de finaliser son acte. Quelque chose en lui l’empêchait de le frapper. Vous n’imaginez pas combien ça peut être frustrant. Il se retrouvait là, avec ce mec allongé presque sur lui sans pouvoir rien faire. Le pire c’était qu’il frôlait la crise cardiaque à chaque réveil, à chaque contact qu’il avait avec lui et même à chaque fois que leur regard se croisait sans qu’ils ne se soient engueulés. Un phénomène plutôt étrange qu’il ne s’expliquait pas ou qu’il ne préférait pas s’expliquer.

Après la considération de tels éléments, plutôt facile de comprendre la tendance de Tae Kwon. Fuir pour mieux survivre. Il payait le prix pour toutes ses c*nneries passées. Un sacré châtiment dont il ne serrait débarrassé qu’une fois son diplôme en poche. Voilà ce qu’il se répétait sans cesse en essayant de calmer les battements effrénés de son cœur. Yok Bae lui en faisait voir de toutes les couleurs, à croire que ça l’amusait… Il avait beau ignorer ce que ce gringalet voulait obtenir de lui, Tae Kwon était déterminé à ne pas se laisser faire. Tous les jours débutaient de la même manière, aujourd’hui ne faisait pas exception. Il se réveillait, Yok Bae blottit contre lui, sa joue appuyée contre le haut de son torse, ses bras enroulés autour de sa taille. Il pouvait aisément distinguer sa fine silhouette sous le simple drap qui les recouvraient. Depuis qu’ils étaient là, Tae Kwon ne l’avait jamais vu dormir dans son lit, à ce demander si ce dernier servait bien à quelque chose. Comme chaque matin, après avoir frôler la crise cardiaque, il devait doucement se retirer de l’étreinte de son tortionnaire pour prendre sa douche en premier. C’était un habile moyen qu’il avait trouvé pour éviter toute confrontation matinale. Se lever à six heure n’avait jamais été dans ses habitudes mais à présent ça ressemblait plus à une question de vie ou de mort. Pas le temps de concrètement se coiffer, il finissait toujours dans les toilettes de la fac. Juste le temps de prendre une bonne douche froide, enfiler son uniforme et quitter la chambre qu’ils partageaient avec un autre binôme du projet. Il n’avait jamais eu vraiment le temps ni l’envie de discuter avec le malheureux qui subissait lui aussi ce programme débile, après tout chacun sa m*rde non?

Ça aurait pu être une journée parfaite… Il avait trouvé la planque idéale, dans un recoin de la bibliothèque entre le rayon « Médecine quantique » et « Nutrition ». Le dos contre le mur, se balançant sur une de ses vieilles chaises dont les salles de classes se débarrassent parce que plus personne ne veut s’asseoir dessus, Tae Kwon fixait le plafond. Un lieu calme, presque isolé avec une probabilité de tomber sur son emmerdeur de binôme plutôt faible. Oui, du moins c’est-ce qu’il avait imaginé. Seulement quelques heures après avoir trouvé ce havre de paix il lui tomba dessus tel l’épervier plongeant sur le pauvre moineau. Prit au dépourvu et coincé, il n’eut d’autre choix que de le suivre et subir sa torture habituelle. Cris, attaques physiques continuelles, ordres, leçons particulières interminables. De quoi le rendre complètement dingue. De plus, aujourd’hui semblait un jour différent. Lui d’ordinaire si calme, distant, indifférent même, se retrouvait perturbé. Il ne parvenait pas à afficher son habituel air dans la lune, se surprenait à le regarder et l’écoutait, son cœur s’emballait pour un rien et le pire, il avait envie de sourire. Une chose qu’il n’avait jamais osé faire devant Yok Bae. Bah oui voyons! Sourire c’était le début d’une cuisante défaite. D’abord il sourit, puis il se montre gentil et enfin il se fait dominer de la plus humiliante des façons par ce tortionnaire. Voilà pourquoi il se montrait toujours si distant, froid et indifférent envers Yok Bae.

Une journée plutôt difficile émotionnellement parlant pour Tae Kwon. Faire face à de tels changements ne le mettait pas en confiance. Certes, son cœur avait prit l’habitude de s’emballer en présence de Yok Bae mais avoir envie de sourire… Non! C’était bien la première fois qu’une telle chose lui arrivait. Peut être s’agissait-il d’un incident isolé. Après tout il lui était bien arrivé de se réveiller et enlacer ce nabot par « réflexe ». Quand vous êtes encore à moitié en train de rêver et que vous sentez un truc chaud contre vous me dites pas que vous le repoussez?! Je vous accorde, qu’enfouir son nez dans son cou par la suite n’a rien d’un « réflexe » mais bon… Il préférait oublier ce fâcheux incident isolé. Actuellement y avait bien plus important: faire table rase sur tout ça et se détendre! Par un astucieux tour de passe passe, Tae Kwon avait laissé Yok Bae. Direction leur chambre. Un bon bain chaud voilà ce qu’il lui fallait! Vu l’état d’énervement et de nervosité dans lequel il se trouvait, il n’était plus en matière de supporter quoi que ce soit de plus. D’un pas las il passa la porte de la salle de bain et ouvrit les robinets du bain pour y faire couler l’eau tiède. Perdu dans ses pensées il retourna dans leur chambre tout en retirant progressivement sa chemise. Le délinquant était tellement dans la lune qu’il ne perçu pas le bruit plutôt singulier que produisait le robinet qu’il avait cassé. C’est ça de ne pas contrôler sa force Tae Kwon. Sous l’énervement il avait trop forcé, résultat: un robinet hors service et une fuite d’eau. Qui sait, peut être que lorsque le liquide parviendrait jusque dans la chambre il s’en rendra compte. En attendant il s’afférait torse nu à retrouver, parmi son b*rdel, le produit pour faire la belle mousse blanche qu’il aimait tant. Une chose était sûre : il allait avoir une belle surprise en découvrant le désastre qui avait lieu dans la salle de bain.

_________________
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://byeonhwa-project.forumactif.com


avatar

Messages : 17
Here since : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Panique à tous les étages [Yok Bae ♥]   Mer 23 Juin - 0:47

Yok Bae est loin, très loin d’être masochiste. Bon d’accord, il n’en donne peut-être pas l’impression, c’est vrai qu’à force de le voir pousser à bout tout le monde et de provoquer sans cesse des disputes, on aurait de quoi se poser des questions. Mais le jeune homme était loin de penser qu’il pourrait se prendre des coups un jour. Et puis au pire si la situation devenait trop dangereuse il pourrait toujours compter sur ses jambes pour courir vite. Enfin qu’en pouvait-il ? C’était dans ses habitudes de chercher la confrontation, se mesurer aux autres et relever leurs défis faisait partie de son quotidien depuis toujours. Il faut bien dire que dans une famille uniquement composée d’hommes, tous plus âgés que lui, il avait tout intérêt à se montrer combatif s’il ne voulait pas se faire écraser. Bref là n’était pas la question. Le fait est que tout les soirs Yok Bae, plutôt que d’aller gentiment se coucher dans son lit, préférait rejoindre celui de Tae Kwon. Et ça, ça pouvait paraître un acte suicidaire. Mais dans sa petite tête, il s’était dit, dès le premier soir que s’il ne s’était pas retrouver par terre, c’est que son colocataire n’était pas contre. Conclusion un peu rapide et facile, certes. D’autant que sa pauvre victime était profondément endormie. Sans doute son « élève » n’avait-il pas pris conscience de l’intrusion.

Mais comme tout les matins depuis son arrivée ici, il se réveillait seul. Il semblait bel et bien que Tae Kwon avait pris l’habitude de se lever tôt pour pouvoir lui échapper. Enfin, si l’on peut dire… Mais, Yok Bae s’estimait tout de même heureux ne pas faire la rencontre du sol de la chambre tout les matins. En effet, l’objet de son attention aurait tout aussi bien pu le pousser par terre sans aucun remord. Enfin bon, il semblait que si lui même était doué pour se glisser discrètement dans son lit, Tae Kwon, lui était doué pour s’en extraire sans le réveiller. Et pourtant, ça ne devait pas être une chose aisée puisqu’il s’appliquait toujours à l’encercler de ses bras ou des jambes, et parfois même des deux. De toute façon, il avait tout essayé pour l’empêcher de s’enfuir le matin sans qu’il s’en aperçoive. Mais il semblait, s’il voulait le garder, qu’il serait obligé de l’attacher… Ah mais en voilà une idée intéressante non ? Imaginez un peu Tae Kwon attaché à un lit, entièrement sous l’emprise de Yok Bae. Est-il utile de préciser qu’il nourrissait des pensées perverses à l’encontre de son « élève » depuis quelques temps ?

Mais qui aurait cru qu’il se trouverait attiré par celui qu’il était sensé aider à se racheter une conduite ? Pas lui ! A vrai dire, il n’était pas venu là dans le but de se trouver un éventuel petit ami. Bon d’accord il n’était pas non plus spécialement intéressé par le fait de donner des cours et tout le bordel. Mais quand on s’ennuie, il faut bien se trouver une occupation, non ? Et évidemment, ayant toujours été un peu bizarre, la seule chose que Yok Bae avait trouvée pour passer le temps était de s’inscrire à ce programme. Mouais… il n’était définitivement pas très net dans sa tête. Mais de toute façon, il était loin de regretter son choix. Au contraire, il s’amusait tout les jours à poursuivre Tae Kwon qui semblait avoir dans l’idée d’explorer tout les recoins possible pour se cacher et l’éviter. Oh bien sûr c’était peine perdue, il finissait toujours bien par lui mettre la main dessus… au sens propre comme au figuré d’ailleurs. Parce que s’il n’avait jamais clairement exprimer de vive voix l’attirance qu’il éprouvait, il avait déjà bel et bien tenter de faire passer le message par des actions physique. Mais il semblait qu’il n’était pas encore assez clair. Ou bien l’autre était-il tout simplement trop bête pour comprendre ?

Enfin bon, donc comme je le disais, notre jeune ami s’était à nouveau réveiller seul. Après tout, pourquoi ce jour aurait-il fait exception ? Tout les matins c’était la même chose. Il restait allongé longtemps après son réveil. De un parce que les deux autres personnes qui partageait la chambre était occupé à passé à la salle bain tour à tour et de deux parce que lit gardait toujours l’odeur de celui qui faisait battre son cœur. Ah ça… Yok Bae était définitivement accro. Et quelque part, il se faisait un peu peur tout seul. Parce qu’il savait, d’après ce qu’il en disait que Tae Kwon était loin d’être du même bord que lui. Mais alors pourquoi ne le lui disait-il pas clairement ? Allez savoir, son « élève » avait peut-être envie de jouer avec lui. Pour être franc, il ne savait pas bien quoi penser. Et dans tout ça, il savait qu’il pourrait très bien souffrir de la situation. Parce que oui, sous ses air de gars hyper sûr de lui, Yok Bae cachait parfaitement sa trop grande sensibilité. Manque de chance, ses émotions avait trop souvent tendance à ressortir en présence de son colocataire. Mais apparemment ce dernier ne se rendait compte de rien… ou alors il ne se rendait tout simplement pas compte de la situation ?

Lentement mais sûrement, Yok Bae s’était levé, lavé, habiller et tout ce qui va avec. Suite à ça, il était resté planté devant la porte pendant un long moment. Il lui fallait réfléchir à l’endroit ou son binôme était partit se planquer. Il du questionner quelques personnes sur son passage, mais ne trouva personne capable de lui fournir une réponse satisfaisante. Et quoi, celui qu’il cherchait ne s’était tout de même pas transformer en homme invisible – Ca serait problématique – Comment était-il possible que personne ne l’ai aperçu ? Alors qu’il se résignait, poussant un long soupire, il pénétra dans la bibliothèque. Et c’est là qu’il eut le déclic. Quel était l’endroit ou il n’aurait jamais penser à venir le chercher ? La bibliothèque bien sûr. Après tout c’était un lieu fréquenter par les bosseurs et Tae Kwon était loin d’avoir cette image du gars qui étudie ses cours comme un malade. Bref il parcouru les rayons, espérant que son intuition ne l’avait pas tromper. Il sourire vînt finalement orner ses lèvres lorsqu’il vit qu’en effet son « élève » était bel et bien présent. Il ne lui laissa alors pas le temps de réagir (Ben oui, il aurait encore été capable de prendre la fuite) et le força à le suivre pour le restant de la journée.

Et au final il se retrouvait encore tout seul. C’est qu’il avait encore réussi à lui fausser compagnie. M’enfin, il n’avait pas chercher immédiatement à le rattraper parce qu’il ne lui avait pas échappé que Tae Kwon semblait bizarre aujourd’hui. Pas que ça l’avait dérangé de le voir sous un nouveau jour, mais il avait décidé de lui laisser un peu de répit. Oui Yok Bae est trop gentil quand il le veut… ou pas. Il fini cependant par retourner à sa chambre pour lui aussi se reposer.

Quelle ne fut pas sa surprise quand il entra et constata que de l’eau passait par dessous la porte de la salle de bain. Fronçant les sourcil il entra dans la salle d’eau qu’il trouva déserte et avec un robinet cassé.

« Qui est le c*n qui à démoli le robinet ? »

Il soupira, décidément, il y avait vraiment des gens pas doués. Il tenta alors de sortir de la salle de bain pour partir à la recherche du coupable, mais il manqua de se ramasser par terre. Et oui, l’eau ça glisse.

« P*tain !! »

Se retenant au mur il fini par sortir de là. Et réfléchissant quelques instants il lui vînt à l’esprit que le coupable en question ne pouvait être que son binôme puisqu’il n y’avait aucune trace des deux autres. Il se dirigeat alors vers leur chambre tout en parlant.

« Tae Kwon, il n’y a vraiment qu’une chose pour laquelle tu es doué : Démolir… franchement tu… »

Il se stoppa net quand il vit la tenue de son vis-à-vis. Son regard alla détailler le torse nu qui s’offrait à ses yeux avant de remonter vers le visage du jeune homme. Il tenta alors de reprendre contenance et pour ne pas montrer son trouble, il ne pu que s’en prendre à lui une nouvelle fois.

« T’as intérêt à nettoyer ton bordel ! Y a de l’eau partout avec tes conneries. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I'm the : Byeonhwa Boss
Messages : 83
Here since : 12/04/2010
Age : 28
From : Séoul
My mood : no mood

MessageSujet: Re: Panique à tous les étages [Yok Bae ♥]   Mer 23 Juin - 15:08

« Dans la vie faut se battre pour survivre. »

Voilà ce que se répétait sans cesse Tae Kwon avant même d’ouvrir les yeux. Il se préparait mentalement pour son combat. On aurait put croire que la vie d’un mec dans son genre ressemblait à un long fleuve tranquille. Après tout il était plutôt connu et imposait le respect… Pas de tout le monde pour son plus grand malheur. Comme quoi on peut trouver à tout instant un petit merdeux prêt à vous tenir tête. Vous aurez deviné de qui je parle je suppose. Y avait que Yok Bae capable d’un tel affront. Plutôt dérangeant pour Tae Kwon qui perdait là toute crédibilité auprès des élèves. À croire que son binôme s’amusait à le ridiculiser, ou alors il en était même pas conscient… Quoi qu’il en soit, lui ne préférait même pas y songer, ce simple sujet réussissait à le mettre en pétard. Il faut le faire quand même. Toute fois il estimait avoir raison. Hé oui, même si maintenant il avait le devoir de se tenir tranquille et ne surtout pas s’énerver. Pour Yok Bae ça n’était pas faute d’avoir essayer. Tout semblait bon pour le pousser à bon. Il ne se rendait sûrement pas compte qu’avec ses agissements il le ferait crever d’une crise cardiaque. Tae Kwon préférait de loin lui coller son poing dans la figure pour montrer qui est le chef. Ça aurait été bien oui… S’il n’avait pas été paralysé par un je ne sais quoi. Dès leur rencontre il s’était retrouvé comme sous son emprise. Quelle humiliation.

C’était pas faute de faire des efforts pourtant. Tous les jours il tentait de nourrir une colère envers lui… Sans succès. Yok Bae devait avoir de bons arguments, c’est-ce qu’il se répétait sans cesse. Trouver ce qui l’empêchait de le frapper? Vraisemblablement c’était mission impossible. Il avait beau tourner et retourner la question dans sa pauvre petite tête sans trouver une explication valable. C’était comme essayer de comprendre pourquoi son cœur s’emballait à sa simple vu, pourquoi il se réveillait avec lui à ses côtés ou pourquoi l’eau sa mouille. Des questions sans réponses qui le torturait. Lui qui n’avait jamais été confronté à ce genre de choses auparavant se retrouvait prit au dépourvu. On était loin de l’expérience enrichissante que promettait l’école. Certes, ça s’adressait plus aux intellos qu’aux délinquants mais tout de même. Il aurait put apprendre certaines choses, faire évoluer sa façon de penser. Au lieu de ça il se renfermait comme une moule, accroché à son rocher pour ne pas être ballotté par un Yok Bae qui n’avait qu’une idée en tête: le bouffer tout cru. Il était loin de se douter que son binôme en avait l’intention, dans tous les sens du terme. Ça le dépassait. La question de savoir s’il agissait comme ça suite à une quelconque attirance ne lui venait pas à l’esprit. Il ne s’était même pas rendu compte que l’intello n’était pas du même bord que lui… C’est pour dire. Voyez à quel point il pouvait être renfermé sur lui-même, fuyant toute réelle implication dans la vie de l’autre.

Pour lui c’était donc un véritable calvaire de vivre en sa compagnie. Tous les jours il subissait sa présence envahissante, cette manie constante de chercher le contact tout comme le fait qu’il vienne se glisser dans son lit. Il le vivait vraiment très mal. À ses yeux, Yok Bae s’introduisait dans son espace vital et dieu sait qu’il y tenait à ça. Bien pire que s’il s’amusait à lui voler ses affaires. Il lui bouffait son air, pompait son énergie, le rendait si amorphe qu’il ne se défendait plus. Certes Tae Kwon n’opposait plus vraiment de résistance aux multiples attaques du nabot mais il n’y avait jamais réellement fait face. Dès le début il avait « toléré » sa présence dans son lit, il ne disait rien quand il lui sautait dessus sans raison. Tae Kwon s’était montré laxiste et tolérant, une belle erreur. Pourtant il était loin de le regretter. Non, il subissait sans un mot, habitué à tout ça bien que son cœur continu de s’emballer pour un rien. Témoignage de la colère qu’il devrait éprouver. Voilà ce que c’était pour lui. C’est beau la naïveté vous ne trouvez pas? Admettre qu’au final il ne le trouvait pas si moche que ça le tuerait… Probablement. Il aurait fallu être complètement miraud pour ne pas admettre que Yok Bae n’avait rien de repoussant, bien au contraire. Sa silhouette fine et frêle s’emblait crier « Protège moi », son visage aux traits si fins et doux laissait rêveur. Cette bouille angélique appelait à la contemplation tandis que sa peau faiblement hâlée à l’aspect si parfait ne donnait qu’une seule envie: le toucher. Le moindre de ses traits semblait si parfait qu’à de multiples reprises, Tae Kwon s’était surprit à les détailler. La beauté de ses yeux en amandes, l’intensité de son regard, l’arrête si parfaite de son nez aux proposions parfaites, sa bouche délicate aux lèvres pulpeuses juste comme il l’aimait chez une femme… La finesse de son visage et les courbes harmonieuses de son corps élancé le distrayait bien souvent.

« Il a juste un physique intéressant… Ni plus ni moins… Je le détaille comme je détaillerai une sculpture de Michael Ange. Je suis juste fasciné par la perfection de ses traits et la façon dont-ils s’animent pour le faire rayonner de beauté. C’est ni plus ni moins qu’une étude sur l’anatomie et puis… Si je fais ça quand il dort ou furtivement c’est seulement parce qu’il me pourrirait la vie ou irait crier sur tous les toits que j’ai de drôles de tendances. Je vais quand même pas lui faire cette joie alors faut bien que je me cache, qui sait ce qui pourrait m’arriver si ça se savait et qu’on l’interprétait mal?!
Pourtant j’aimerai pouvoir apprendre ses formes par cœur. Je n’ose pas le toucher de peur qu’il se réveille ou qu’il l’interprète mal mais j’en crève d’envie. Fermer les yeux et laisser courir la pulpe de mes doigts sur son visage, lentement descendre sur son cou pour venir explorer son torse que je devine toujours sous ce débardeur. Il me nargue, je suis sûr qu’il fait exprès de toujours s’approcher dans le but de me faire craquer. Serrais-ce un crime si je me laissai aller à cette envie? Si mes mains venaient explorer son corps? Glissant sur ses hanches avant de finir sur ses reins pour remonter en courant le long de sa colonne vertébrale. Je noierai avec délice mes doigts dans sa tignasse noire qui me semble si douce et dont l’odeur provoque toujours les battements effrénés de mon pauvre cœur. Je devrai m’y être habitué à présent et pourtant… J’ignore la raison pour laquelle il se met à battre si vite dès que le son de sa voix me parvient, que mes yeux se posent sur lui, que j’entends son nom, que je pense à lui ou quand je l’entends soupirer d’aise, encore endormit contre mon torse. Je vous jure… Un de ces quatre je vais vraiment crever d’une crise cardiaque. »


Quand on connaît les désirs animant Tae Kwon, il est aisé de comprendre son comportement. D’un autre côté, heureusement que Yok Bae n’était pas au courant. Qui sait comment il réagirait à ça. De plus, bien qu’il soit connu pour son côté tactile, le tatoué ne préférait pas se montrer « entreprenant » même si son binôme dormait. D’une part il n’était pas sûr de cela et ensuite ça ne lui paraissait franchement pas respectueux. Il violait son intimité en quelque sorte. Pour sa part il n’aurait pas apprécié que quelque se permette de le toucher comme lui le désirait pendant son sommeil. S’il se réveillait entre temps il pourrait imaginer tout un tas de choses. Qui plus est, Tae Kwon le niait farouchement mais si le simple fait de l’admirer faisait battre son cœur, que se passerait il s’il allait plus loin…? Un sujet proscrit, bannit dont la réponse était enfermée à double tour dans sa tête. Vous imaginez un peu s’il admettait pour lui-même que Yok Bae lui plaisait et faisait naître certaines envies en lui? C’était tout simplement le début de la fin. Il ne parviendrait plus à le voir comme un ennemi, passerait son temps à penser à lui et nourrir certains désirs à son égard. Non non non! Surtout pas ça! Tout mais pas ça! Admettre que ce visage angélique, ce corps qu’il mourrait d’envie d’étreindre et de découvrir lui faisait de l’effet serrait le début vers une longue descente en enfer. Fallait être fort! Résister contre la tentation. Un peu comme quand ses doigts rencontrait ses briquets. Dans le cas présent ce qu’il se répétait était: « Surtout ne le touche pas! ».

Aujourd’hui ça avait été parfaitement difficile. Son comportement inhabituelle lui causait de multiples soucis. Pourquoi diable s’était il montré si attentif?! Lui qui faisait des efforts colossaux pour ne surtout pas être faible face à ce démon. Oui oui, Tae Kwon le voyait comme la tentation, le diable incarné. Il était là simplement pour le détourner du droit chemin, le perdre parmi les multiples méandres tortueux des vices. Un habille et délicieux démon. Pas facile de résister à la tentation mais il fallait bien s’y efforcer. Chaque jour il devait s’accorder quelques heures de repos en essayant d’être seul pour ne pas péter son câble. Pas facile avec Yok Bae sur son dos vingt quatre heures sur vingt quatre. Le directeur n’avait pas conscience de l’enfer qu’il faisait vivre à certains élèves. C’était censé les éduquer et les aider à s’intégrer mais au lieu de ça certains se renfermaient sur eux même ou viraient mal. Combien d’intellos s’étaient laissé entraîner par leur délinquant pour devenir pire qu’eux? On étouffait vite l’affaire mais les élèves étaient au courant de tout. Le projet Byeonhwa était un peu comme leur potins de stars et pour causes… La présences d’idoles dans l’école ne faisait qu’augmenter l’intérêt des élèves pour ces jeunes en projet spécial. Des bêtes de foires, voilà à quoi ils étaient réduits tous les jours. La principale source d’attention. Tous leurs faits et gestes épiés par des fans ou les multiples espions au service du journal de l’école.

Complètement extenué par cette longue journée, Tae Kwon n’attendait qu’une chose: pouvoir se plonger dans son bon bain fumant entouré par une mousse blanche comme neige. Il en soupirait déjà de plaisir alors que de façon frénétique il était partit à la recherche de ce fameux produit moussant. Préoccupé par sa recherche il ne remarqua pas tout de suite le son de la porte claquant. Il était assez naïf pour croire que Yok Bae ne rentrerait pas immédiatement. Hé oui dans sa petite tête la logique était: il m’a fait chi*r toute la journée donc il va me laisser un peu de répit. Il a de l’espoir Tae Kwon…

Yok Bae - « Qui est le c*n qui à démoli le robinet?

Bien trop plongé dans sa recherche à soulever sa pile de vêtements, le tatoué ne perçut pas la voix de son cher binôme et encore moins le « p*tain » qu’il laissa échapper en glissant sur l’eau qui se répandait déjà sur le sol. Ignorant tout du désastre qu’il avait causé dans la salle de bain, Tae Kwon continuait sa petite recherche. Alors qu’il soulevait un sac il tomba sur le fameux produit tout en entendant enfin cette voix si familière qui fit bondir son cœur. Dans une petite grimace il se redressa, l’accélération qu’avait prit son organe vital le faisant souffrir comme toujours il tenta d’y faire abstraction alors qu’il se tournait face à Yok Bae.

Yok Bae - «  Tae Kwon, il n’y a vraiment qu’une chose pour laquelle tu es doué : Démolir… franchement tu…

On aurait put croire qu’il aurait noté la brève pose qu’il fit pour le détailler des pieds à la tête mais pas du tout. Selon lui c’était une façon de trouver les bons mots pour l’engueuler… Ah Tae Kwon et sa légendaire manie de fermer les yeux sur tout ce qui pouvait le concerner de prêt ou de lui. S’impliquer là dedans voulait dire que ça le ferait réfléchir. Hors de question. Il ignora donc cette pose et le regard baladeur du morveux pour froncer les sourcils aux paroles qui suivirent.

Yok Bae - « T’as intérêt à nettoyer ton bordel ! Y a de l’eau partout avec tes conneries.

De l’eau partout? Pourquoi y aurait il de l’eau partout il se faisait juste couler un bain! Avant d’aller vérifier il poussa tout de même un bref soupir, exaspéré par cette constante manie qu’il avait de lui crier dessus. Toute la journée il avait supporté ça alors maintenant ça n’était vraiment pas le moment pour remettre ça. Levant les yeux au ciel il reposa son sac à terre, tenant toujours le flacon dans la main et marmonna d’un ton las, exprimant toute la fatigue qu’il provoquait chez lui.

Tae Kwon - «  Tu vas arrêter de me hurler dessus oui?! Jsuis pas ton chien alors si tu veux pas recevoir mon poing dans la figure t’as intérêt à la fermer pour le reste de la soirée c’est clair?!

Des menaces en l’air, il était bien incapable de lever le petit doigt sur lui mais ça, Yok Bae n’était pas censé l’avoir remarqué. Histoire qu’il n’ait pas le temps de répliquer, il partit en direction de la salle de bain et se stoppa devant, constatant sa c*nnerie en faisant face à la porte grande ouverte. Décidément ça n’était vraiment pas son jour. Un soupir plus prononcé quitta ses lèvres avant qu’il ne pénètre dans la zone sinistré. Le tout s’était de savoir comment il allait couper l’eau. N’étant plus vraiment à ça prêt, Tae Kwon s’assit dans la flotte alors qu’il retirait déjà la petite plaque camouflant la tuyauterie de la baignoire dans l’espoir de trouver comment couper l’eau.

_________________
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://byeonhwa-project.forumactif.com


avatar

Messages : 17
Here since : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Panique à tous les étages [Yok Bae ♥]   Jeu 24 Juin - 12:13

Y a des jours ou il vaudrait mieux éviter de trop tenter la chance. Parce que, inévitablement ça finira par vous retomber dessus. De ça, Yok Bae en avait parfaitement conscience et pourtant, il se bornait à faire des choses stupides. C’était à croire qu’il avait besoin qu’on le remarque. Cependant, provoquer les gens n’était peut-être pas la meilleure des façons d’attirer l’attention. Tout au plus arrivait-il à se faire engueuler. Mais là, il en avait l’habitude. Rares étaient les personnes avec qui il ne s’était jamais disputé. A croire que quelque chose en lui poussait les gens à lui crier dessus. Bon d’accord peut-être le cherchait-il un peu aussi. C’était comme une façon de s’amuser. Pousser les gens à bout, essayer de voir ou sont leur limites… Et oui, on s’amuse comme on peut. Nul doute qu’un psychologue aurait fort à faire avec un cas comme lui. Cependant, derrière cette apparente assurance qui lui donnait l’air de quelqu’un de méprisant et qui prenait les autres de haut, Yok Bae cachait en réalité très bien son jeu. En effet, il peut se montrer réellement adorable quand il le veut. Bon certes, c’est à de très rares occasions. Mais il fallait bien avouer que peu de personnes étaient assez proche de lui pour se rendre compte de ce fait. Parce qu’aux premiers abord, il ne laissait pas entrevoir cet aspect de sa personnalité. Et même lorsque certains vont au delà de ses attaques pour voir ce qu’il en est vraiment de son attitude, on a plus souvent tendance à le classer comme étant collant et parfois même chiant. Tout ça n’est pas bien reluisant n’est-ce pas ?

Il faut dire que depuis ses mésaventures avec sa tante, qui ne voyait en lui que le moyen de se faire toujours plus d’argent, Yok Bae avait rapidement fait son choix : il ne dépendrait pas de quelqu’un d’autre pour faire sa vie. De ça, il était convaincu, il n’avait pas besoin des autres. Seulement voilà, il arrive des moments dans la vie où l’on se rend compte que l’on ne peut pas vivre uniquement pour soi même, parce que vivre seul, d’abord c’est ennuyant, mais surtout c’est triste. Et puis rapidement certaines rencontres font toute la différence. C’est ce petit quelque chose qui fait que, lorsqu’on voit les autres, on n’a plus envie de rester dans son coin. Mais on ne change pas une mentalité aussi facilement que ça. C’est pourquoi Yok Bae était toujours quelque peu agressif et sur la défensive. Il ne pouvait pas s’en empêcher. Et Dieu sait si face à certaines personne il aurait aimé pouvoir réagir autrement. Du coup, lorsqu’il rencontrait quelqu’un avec qui il arrivait à s’entendre relativement bien, il accordait trop vite et trop facilement sa confiance. Oui, il y a bel et bien quelque chose de contradictoire dans tout ça, mais il faut dire que notre jeune est un peu naïf sur les bords.

Mais tout ça n’était en réalité pas le sujet du jour. Non, présentement, il se trouvait face à l’objet de toute ses attentions qui, du fait qu’il ne portait pas de T-shirt, s’en trouvait encore plus désirable qu’à la normal. Déjà que Yok Bae avait du mal à se retenir de lui sauter dessus d’habitude – la peur de se faire frapper voyez-vous – alors là, c’était encore pire. Il le provoquait n’est-ce pas ? Ah non, il ne se doutait même pas de ce qui pouvait bien se passer dans la tête de Yok Bae, après tout, Tae Kwon avait décidé de prendre un bain, il n’allait tout de même pas rester habillé pour ça.

Comme à son habitude, son élève semblait vraiment exaspéré de le voir. A vrai dire, depuis qu’il le connaissait, Yok Bae ne l’avait jamais vu sourire une seule fois. Lorsqu’ils étaient tout les deux, Tae Kwon affichait soit de l’indifférence, soit de la colère. Le détestait-il à ce point ? Ou était-il tout simplement comme ça avec tout le monde ? Yok Bae connaissait sa réputation et elle n’était pas très reluisante, donc il se disait au fond de lui que peut-être il agissait de la sorte avec tout le monde. Au moins, il pouvait s’estimer heureux de n’avoir encore reçu aucun coup de sa part. Et pourtant, à mainte reprise il avait bien vu qu’il l’avait poussé à bout. Enfin, ça… c’était simplement parce qu’il préférait n’importe quelle réaction que l’indifférence qu’il affichait lorsqu’il tentait de lui donner des cours. L’indifférence, c’est pire que tout. Bon d’accord, se faire haïr n’était pas non plus très agréable. Mais il n’allait pas désespérer aussi facilement. Depuis le début il se répétait qu’il l’aurait rien qu’à lui…et il l’aurait ! Enfin vu la réponse qu’il reçu… ce n’était peut-être pas encore pour tout de suite.

« Tu vas arrêter de me hurler dessus oui?! Jsuis pas ton chien alors si tu veux pas recevoir mon poing dans la figure t’as intérêt à la fermer pour le reste de la soirée c’est clair?! »

Alors qu’il ouvrait la bouche pour répliquer, Tae Kwon sorti de la pièce en le plantant là comme un parfait idiot. Ah, c’est sûr il avait l’air malin avec la bouche ouverte comme ça. Soupirant, il secoua la tête pour se reprendre. Il resta quelques secondes planter debout au plein milieu de la chambre avant de suivre les pas de son binôme qui s’était sûrement aperçu du l’ampleur du désastre. Il se dirigea donc vers la salle de bain et s’appuya contre le montant de la porte en l’observant avec un petit sourire. Son élève n’avait pas l’air de trouver la solution au problème. Avant d’entrer la dedans, il fallait qu’il reprenne son calme, sinon il allait carrément lui sauter dessus et tant pis pour la fuite d’eau… Non, il était quelqu’un de responsable, d’abord régler le problème puis ensuite, peut-être pourrait-il envisager de lui sauter dessus… C’était à méditer.

Il laissa encore passer quelques secondes qu’il mis à profit pour l’observer…ou plutôt le dévorer des yeux. Comment était-ce possible qu’il n’ait jamais remarqué les regards enflammés qu’il lui lançait ? Seul un aveugle n’aurait encore rien remarqué. Bref, il entra à son tour dans la salle de bain, faisant cette fois bien attention de ne pas glisser, il ne tenait pas spécialement à se casser la figure maintenant. Il se pencha par dessus Tae Kwon et parla directement dans son oreille.

« Besoin d’aide peut-être ? »

Yok Bae dut faire un effort surhumain pour s’empêcher de le toucher, mais il finit par se redresser et se diriger vers le fameux robinet casser. Il le regarda avec un air perplexe, comment donc Tae Kwon avait-il fait pour le casser ? Mystère. Réfléchissant deux secondes, il décida de tenter de réduire l’écoulement de l’eau, au moins jusqu’au moment ou l’eau serait coupée. Il posa alors ses mains sur la fuite… et ce fut une belle erreur. Parce que l’eau sous l’effet de la pression jailli alors vers le haut, un peu comme dans un fontaine et Yok Bae se retrouva trempé de la tête aux pieds. Sur le coup il eut un mouvement de recul se qui le fit glisser et se retrouver le cul par terre en moins de deux. Alors là, il ne pouvait pas avoir l’air plus ridicule. Un air boudeur se peignit alors sur son visage alors qu’il se tournait vers Tae Kwon qui n’avait visiblement pas bougé depuis son entrée.

« Bon t’y arrives à la couper l’eau ? Ou il faut que je le fasse moi-même ? »

Comme il était bien inutile de se relever à présent, surtout si c’était pour à nouveau glisser et tomber, il se rapprocha de Tae Kwon en marchant à quatre pattes. Il passa sa tête pour pouvoir regarder, ses cheveux mouillés allant effleurer le torse nu de son binôme.

« Alors, laisses-moi regarder ça. »

Non Yok Bae n’est pas un professionnel de la plomberie, loin de là, mais tout les moyens étaient bon pour se rapprocher de son élève. Maintenant s’il venait à se prendre un coup en pleine figure il n’en serait même pas étonné, surtout vu l’état d’énervement dans lequel était déjà plonger Tae Kwon. Mais en attendant, autant profiter de la proximité qu’il avait réussi à établir. Yok Bae un profiteur ? Ah mais ça, c’était loin d’être une nouveauté. Dès qu’il en avait l’occasion il allait se coller à son binôme, même si ce dernier finissait toujours pas le fuir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I'm the : Byeonhwa Boss
Messages : 83
Here since : 12/04/2010
Age : 28
From : Séoul
My mood : no mood

MessageSujet: Re: Panique à tous les étages [Yok Bae ♥]   Ven 25 Juin - 11:17

Pour Tae Kwon la chose la plus difficile et risquée était de faire confiance à quelque un. D’un autre côté, il estimait ne pas être le seul. Pour lui, tous ceux qui faisaient cette expérience de binôme avaient un problème avec ça. Oh bien sûr il y a toujours des inconscients qui sont là juste pour l’argent mais les trois quarts avaient un passé plutôt difficile dont on ne pouvait faire abstraction. Il ne connaissait rien des autres à part ceux qu’il considérait comme des amis. Après tout Tae Kwon était de nature plutôt fermé et pas franchement sympathique. Il s’agissait là de sa principale caractéristique. Dès qu’il faut le qualifier les mots froid ou encore renfermé reviennent très souvent. Toute fois, force est de constater que ça ne déplait pas forcément. Plutôt apprécié, Tae Kwon pouvait jouir de certains privilèges dans cette école. Au final, être un délinquant qui s’impose à du bon. Tous avaient beau savoir qu’il se faisait persécuter et maltraité par son « professeur », il n’en perdait pas pour autant son image de marque. Qui plus est, quand on l’apercevait avec ses amis, sa popularité semblait grimper d’un cran. Pourquoi? Parce qu’il montrait plus que la brute froide et renfermée sur elle-même. Min Tae Kwon peut sourire et rigoler. Vous imaginez l’exploit?! Y a bien qu’avec ses vieux amis qu’il est capable d’une telle chose… Ses amis ou bien Su Mi… Mais ça c’est encore une autre histoire.

Garder ses distances et ce côté mystérieux était la clef du succès pour lui. Non pas qu’il avait spécialement quelque chose à cacher. Tout le monde connaissait ses « exploits » scolaires. Jusque là, avec son meilleur ami, il était un des élèves à s’être viré le plus rapidement d’une école. Y rester une semaine puis en être expulsé. Plutôt fort il faut l’admettre. Cependant, contrairement à ce qu’il affichait, Tae Kwon n’était pas fier. On aurait pu croire qu’il s’en fichait même. Encore moins. Au fond il se retrouvait déçu. Écœuré de tout ce système auquel il se sentait étranger. Que faisait on pour lui? Lui avait on seulement donné une seule chance de faire ses preuves? C’était souvent le cas des enfants à problèmes ou pires encore, de ceux qui n’avancent pas assez vite. On les écarte du système, on leur conseille de trouver une solution adaptée. Un établissement spécialisé? Un prof particulier? Comme s’ils avaient tous les moyens. Tae Kwon pouvait s’estimer heureux d’avoir été sollicité pour participer au projet Byeonhwa. Certes l’objectif était dégradant mais il avait là sa chance d’obtenir un diplôme. Lui qui s’y était résigné retrouvait enfin un peu d’espoir. Il faudrait supporter ce programme humiliant, contraignant et franchement pas de tout repos mais quelques sacrifices pour au final pouvoir réaliser son rêve c’était mieux que rien. Enfin… ça semblait être rien d’insurmontable… C’était sans compter sur le caractère insupportable de son cher et tendre -façon de parler bien entendu- binôme. Dire qu’au premier abord il avait trouvé Yok Bae plutôt sympa.

Tae Kwon avait très vite déchanté en voyant quelle attitude il adoptait avec lui. Ce mec était fourbe, manipulateur, collant, exigeant, un chieur né et arrogant parfois. Tout pour plaire quoi… S’ils s’étaient retrouvés dans un établissement normal, inutile de vous dire qu’il lui aurait fait sa fête depuis belle lurette. Malheureusement fallait bien se tenir, enfin, façon de parler. Les insultes et menaces n’étaient pas comptabilisées. Encore heureux hein! Tae Kwon devait avoir explosé le record. Avec ce morveux qui prenait un malin plaisir à le torturer, pas facile pour lui de toujours garder son calme olympien. Il n’y avait qu’une chose qui le « rassurait »: constater qu’il était loin d’être le seul avec qui Yok Bae se conduisait de la sorte. On a tous ses blessures, l’intello ne devait pas y couper pour avoir un tel comportement avec son entourage. Cependant, le tatoué préférait ne pas y penser. Curieux comme il était ça le tracasserait et accorder une once d’importance à ce mec n’était pas dans ses priorité. Il passait déjà beaucoup trop de temps en sa compagnie. Pas étonnant qu’il cherche à le fuir par tous les moyens possible mais même quand il y parvenait, Yok Bae revenait au galop. À croire qu’il prenait vraiment son pied à le torturer de la sorte.

Il semblait qu’il n’y aurait pas droit aujourd’hui. Un peu de temps tout seul à se reposer ça semblait trop demander. À moins que Yok Bae veuille se venger de quelque chose. Il avait très mal choisit son jour. Entre fatigue, stress, confusion et lassitude, venir le titiller n’était pas conseillé. Pas étonnant qu’il ait répliqué froidement. Vous ne vous attendiez tout de même pas à ce qu’il courbe docilement l’échine?! Non voyons, dans n’importe quelle circonstance, Tae Kwon n’oubliait jamais son image du délinquant agressif, froid et blasé. Se permettre le moindre écart face à quelque un du style de Yok Bae ça signerait son arrêt de mort. Oh bien sûr il l’avait déjà fait, sans s’en rendre compte. Combien de fois avait il prit sa défense? Son bourreau n’était peut être pas au courant mais il le défendait et se retrouvait à lui énoncer des qualités. Pourquoi agir ainsi alors qu’il lui menait la vie dure? Ça ne s’explique pas. Tae Kwon est comme ça. Un jour il va vous cracher à la figure et la seconde d’après il prendre votre défense en vous qualifiant des plus belles qualités. Contradictoire? Juste un tout petit peu alors hein… Quoi qu’il en soit, soyez rassuré, il n’osera jamais avouer qu’il peut vous voir d’une façon un tant soit peu positive. Qui avouerait une telle chose? Les gens normaux…? Certes. Tae Kwon n’est pas normal, rentrez vous ça dans la tête.

L’indifférence était donc, à son avis le meilleur moyen pour fausser et s’auto persuader que dans le fond il n’appréciait pas Yok Bae. Déjà que cet abrutis faisait battre son cœur alors si en plus il se rendait compte qu’il ne le haïssait pas… Qu’est-ce qu’il deviendrait? Ne dit on pas qu’il n’y a pas pire que l’indifférence? Haïr est une chose mais ce qui témoigne parfaitement l’idée du « J’en ai rien à faire » c’est bien l’indifférence. Pas facile de le mettre en œuvre surtout quand la personne concerné vous perturbe autant. Et encore, dans le cas de Tae Kwon le mot est faible. Cependant, baisser les bras ne fait pas partit de son vocabulaire. Bien au contraire il faisait absolument tout son possible pour que ça marche. Dès qu’il s’énervait un minimum, il tentait de retrouver son calme et ne surtout pas en venir aux mains. Bien qu’il ne levait jamais le petit doigt sur lui, combien de fois l’avait il « violenté ». Qu’il s’agisse de l’agripper par le col de son tee-shirt pour le menacer, le plaquer contre un mur ou autre… Des gestes simples en sommes, il était loin de se douter que ça plaisait à Yok Bae. L’essentiel c’était de ne pas en arriver là. Alors qu’il cherchait le bon conduit, Tae Kwon tentait de se vider l’esprit, persuadé que son binôme le laisserait réparer sa connerie tout seul.

Yok Bae - «  Besoin d’aide peut-être ?

Le simple contact de son souffle chaud sur son oreille le fit frissonner. Franchement pas avantageux pour lui étant donné sa tenue mais il devait faire comme si de rien n’était. Il se permit un bref soupir d’exaspération, essayant de se concentrer à nouveau sur la tuyauterie. Vraiment pas facile avec Yok Bae si prêt de lui et dans son dos. Non mais il le faisait vraiment exprès pour le déconcentrer et l’embêter ou quoi?! Ce gars avait vraiment décidé de lui rendre la vie impossible. Une bonne intention? Tae Kwon en doutait. Il commençait à connaître son binôme maintenant alors imaginez une telle chose relevait de l’impossible ou du rêve. Pourtant, quand il le vit se lever, il y crut. D’ailleurs, histoire d’être sûr qu’il ne fasse pas n’importe quoi, Tae Kwon garda les yeux rivés sur son cher binôme. Étrangement, il avait un mauvais pressentiment qui se confirma avec ce jet d’eau qui… Oh mon dieu. C’était vraiment pas une bonne idée qu’il avait eu là! La simple vision de Yok Bae trempé de la tête aux pieds avec ses vêtements collant à sa peau accéléra considérablement son rythme cardiaque. Dans le but de ne pas mourir sur place, Tae Kwon baissa les yeux de un pour souffler mais aussi pour ne pas montrer le petit sourire qui avait prit place sur ses lèvres. Hé oui vous ne rêvez pas. Le délinquant avait sourit! Faut dire aussi que voir Yok Bae se casser la figure dans la flotte était hilarant mais chut faut pas lui dire. Alors qu’il faisait mine d’être super concentré, un nouvel élément vint le perturber.

Yok Bae - « Bon t’y arrives à la couper l’eau ? Ou il faut que je le fasse moi-même ?

Avant même qu’il n’ait le temps de dire ouf, il se retrouvait avec le jeune homme presque collé à lui, ses cheveux mouillés venant effleurer son torse. Tae Kwon retint de pousser un petit souffle et tenta de se contenir de son mieux. Pas facile quand on est sur le point de mourir. Non mais c’était quoi ça?! Bon ok, Yok Bae n’était sûrement pas conscient de ce qu’il pouvait provoquer chez son binôme avec une telle proximité. De la torture, voilà ce que c’était. De la torture pure et dure et il devait subir ça.

Yok Bae - « Alors, laisses-moi regarder ça.

Depuis quand il s’y connaissait en plomberie lui? Il était une tête en mécanique mais ça incluse pas la tuyauterie si? Plutôt sceptique quand à la capacité de réparer les dégâts, Tae Kwon poussa un bref soupir d’agacement. Il fallait agir plutôt vite et réfléchir. D’une part, impossible pour lui de rejeter Yok Bae car le voir encore plus mouillé et à nouveau échouer dans l’eau le ferait marrer et mourir sur place en même temps. Le prendre par les épaules et le faire reculer gentiment? Il doutait que Yok Bae serait d’accord. Bon… Tant pis hein?

Tae Kwon - « Comme si tu savais ce qu’il faut faire!

Marmonna-t-il avant de se pencher sur lui. Il posa sur main sur la clavicule de Yok Bae pour le faire reculer et par conséquent, le coller contre son torse. Sa tête se fraya un chemin, venant ainsi se placer juste à côté de celle de son binôme pour avoir une vue sur les tuyaux. De l’avoir collé contre lui et de le pseudo enlacer par derrière, tout ça pour pouvoir couper l’eau… Tae Kwon était à deux doigts de la syncope mais faisait comme si de rien n’était. Il n’avait jamais été si prêt de lui, à part peut-être quand il se réveillait avec lui mais là c’était pire. Ben oui, Yok Bae est conscient. Heureusement il régla le problème plutôt vite et après avoir coupé l’eau en serrant l’écrou d’un tuyau il se recula en soupirant. Plutôt satisfait, il fut distrait un instant, en oubliant son binôme toujours collé à son torse.

Tae Kwon - «  Tu vas arrêter de me coller oui?!

Grogna-t-il en le repoussant une fois qu’il se rendit compte de la situation. Dans le simple but de cacher la gêne qu’avait généré ce contact, il se tourna pour attraper le tas de serviettes posées à côté de la baignoire. Il en saisit une qui, avec la fuite du robinet était complètement trempée et la balança au visage de Yok Bae. Une distraction qui risquait de se retourner contre lui si jamais ce dernier pensait bon de se venger. Pour l’instant il n’avait pas réfléchit à ça. La seule chose qu’il avait en tête: nettoyer les dégâts et puisque que l’intello avait voulu l’aider, autant qu’il le fasse jusqu’au bout non?

Tae Kwon - «  Reste pas planté là et nettoie!

Sur ces mots, il se mit sur les genoux, attrapant une serviette qu’il essora au dessus de la baignoire avant d’éponger machinalement le sol. Plus vite ils auraient finit, plus vite Tae Kwon pouvait espérer avoir un instant de paix, ce qui bien sûr excluait Yok Bae.

_________________
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://byeonhwa-project.forumactif.com


avatar

Messages : 17
Here since : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Panique à tous les étages [Yok Bae ♥]   Sam 26 Juin - 17:34

Surmonter ces problèmes ? Se lancer dans la vie ? Tout ça semblait être ce qui était proposé aux élèves dit en difficulté. Ceux qui venaient ici dans le but de participer à ce projet. Mais ce que la plupart avaient tendance à perdre de vue, c’est que, ce n’est pas parce qu’on a de bons résultats en cours qu’on n’a aucun problème. Bon d’accord il est un fait que Yok Bae n’aurait aucun problème à décrocher un diplôme. Mais il n’en reste pas moins que ça ne fait pas de lui quelqu’un d’heureux. Au contraire même, quand on voit ce qui lui auront apporté ces brillants résultats… Et dire qu’en plus, il n’était pas quelqu’un qui aimait particulièrement travailler. C’est juste qu’il était doué pour ça. Dans sa charmante petite tête, il se disait que chacun devait être doué pour quelque chose et qu’il suffisait simplement de trouver quoi. Oui mais voilà, peut-on réellement se satisfaire de la réussite scolaire ou professionnel ? voilà un sujet qui tournait dans la tête de notre jeune homme depuis pas mal de temps déjà. Comme s’il n’avait pas d’autre chose à penser. Remarquez tout était peut-être lié en fin de compte. Non pas qu’il se sente particulièrement malheureux ou triste. Non, le truc c’est que même en étant entouré il continuait de se sentir seul. Alors oui, d’accord c’était lui qui avait décidé de vivre seul et de s’éloigner de sa famille et oui il avait fait le choix de s’en sortir par lui même. Mais avoir une attache, quelqu’un avec qui être lui même, pouvoir laissé tomber son masque de temps en temps, il ne serait pas contre. Mais c’est qu’il est pas prise de tête pour rien le petit, parce que c’est quelque chose qu’il n’avouera pas, enfin pour avouer qu’il se sent seul, il faudrait déjà qu’il l’admette, parce qu’en plus de tout ça c’est qu’il est têtu. Ahah la blague, il serait pas un peu désespérant sur les bords celui-là ?

Allez, après tout, mieux vaut ne pas chercher à comprendre. Sinon on risque de sans cesse se heurter à des contractions et franchement, ça en devient tellement compliqué que Yok Bae lui même à du mal à avoir les idées bien en places. Oh bien sûr tout le monde ignore tout de son passé et de son histoire. Et en réalité, il préfère ça comme ça. Après tout qu’est-ce qu’il s’en balance pas mal que les gens s’apitoient ou même qu’ils lui disent que sa vie, finalement elle n’est pas à ce point horrible pour qu’il se comporte de la sorte avec les autres. De toute façon, c’est toujours ridicule comme comportement, il le sait. Pourquoi allez cherché les disputes avec des gens qui au fond ne lui ont jamais cherché d’ennuis ? Tout simplement parce que encore une fois, ça l’amuse de voir jusqu’ou il peut poussé les gens. Et le pire dans l’histoire, c’est que plus il s’attache à une personne plus il va la faire chier. Il faut bien qu’il montre qu’il est là quand même. Et bien sûr il n’a rien trouvé de mieux que l’agressivité. Mouais, c’est pas terrible comme comportement. Mais au moins, il faut bien reconnaître qu’avec ces c*nneries, les gens ne le rangent pas si facilement dans un coin de leur tête attendant la prochaine rencontre. Non, avec son comportement les gens pensent à lui. Raisonnement parfaitement logique et imparable…ou presque. Enfin, le jour ou quelqu’un en aura marre et l’enverra faire un tour par la case hôpital, peut-être que là il reverra ce qui foire dans sa façon d’agir, mais d’ici là, autant continuer à faire l’e*merdeur.

Après qu’on soit d’accord ou non, ça ne change pas grand chose à l’histoire. Et pour l’heure, il se fait que Yok Bae qui pensait avoir la situation parfaitement sous contrôle était en train d’analyser le système de tuyauterie de la baignoire, et ce sans grand succès. Comme quoi, on ne peut pas être doué pour tout. Et ben bravo, il avait l’air très malin maintenant. Parce que c’est bien beau d’ouvrir sa grande g*eule mais après faut assurer derrière et là pour le coup il avait peut-être agit un peu trop vite. Mais il n’y pouvait rien, l’attraction du corps de Tae Kwon avait été trop forte. Comment aurait-il pu résister alors que déjà habiller ce mec avait une attraction pas possible sur lui. Pire qu’un aimant je vous dit. De toute façon, n’importe quel prétexte aurait été bon pour tenter un rapprochement. C’est que parfois il réfléchi trop… ou peut-être pas assez ? Enfin dans tout ça, il ne reçu comme unique réaction qu’un soupire agacé. Typique, mais inattendu. Ob bien sûr qu’il était habitué aux soupire de Tae Kwon, il en avait même eut des variante, agacé, lassé voir fatigué il les connaissait par cœur ses soupires. Par contre, nul doute qu’il ne les connaissait pas tous, ben oui déjà le soupire de plaisir et…heu ok on dérive du sujet là. Bref ! Dans cette situation, il s’était plutôt attendu à se faire repousser sans douceur par son binôme. Mais non !! Enfin, il n’allait pas se plaindre non plus, autant profiter de cette proximité tant qu’il le pouvait.

« Comme si tu savais ce qu’il faut faire! »

Et bien…techniquement… peut-être que si il lui laissait un peu de temps il allait trouver, ou peut-être pas. A vrai dire ce n’était pas la principal préoccupation que Yok Bae. Mais bon, il n’eut pas vraiment le temps d’esquisser le moindre geste ou d’ouvrir la bouche que déjà il se retrouvait plaquer au torse de Tae Kwon qui était limite en train de lui faire un câlin par derrière. Pour le coup, il ne pu se retenir de laisser échapper un cri de surprise suivi d’un soupir d’aise. Etait-il en train de rêver éveiller ? Non, stop, inutile de se faire une fausse idée de la situation, son binôme n’avait aucunement l’idée d’un quelconque rapprochement entre eux deux, il voulait tout simplement couper l’arrivée d’eau. Et d’ailleurs, il était plus que temps que se soit fait parce que là il y avait vraiment de l’eau partout, surtout après la boulette qui avait valu à Yok Bar d’être trempé. Il en était là de ses pensée lorsque la voix de son élève s’éleva à nouveau.

« Tu vas arrêter de me coller oui?! »

A nouveau, il n’eut pas le temps de réagir qu’il se faisait pousser. Alors non seulement il était déçu d’être à nouveau repousser mais en plus il alla directement se heurter la tête sur le bord de la baignoire. Un petit cri de douleur franchi la barrière de ses lèvres alors qu’il se frottait la tête à l’endroit ou il s’était cogner. Et comme si ça ne suffisait pas il se ramassa une serviette détrempée dans la figure. Serviette gentiment envoyée par Tae Kwon. Non mais vraiment… il finit par prendre la serviette entre ses mains et tout en la regardant avec un air blessé il murmura :

« Y a des jours ou je me demande pourquoi je m’accroche… »

Certains pourront sans doute se demander pourquoi il prononçait cette phrase avec si peu de volume. L’explication est pourtant toute simple. Il avait pensé tout haut et n’avait pas spécialement envie d’être entendu, surtout par Tae Kwon. Bon ok, il aurait tout aussi bien s’abstenir de faire se genre de remarque mais il a des fois ou on ne se rend même pas compte de ce qu’on dit que les mots ont déjà franchi la barrière de nos lèvres. Enfin bref, pendant qu’il était en train de parler à la serviette, son binôme lui s’était mis à nettoyer les dégâts. Et ce, non sans lui avoir lancé une autre réplique qui aurait tout aussi bien pu échapper à Yok Bae :

« Reste pas planté là et nettoie! »

Ben voyons, il n’aurait pas pu le lui demander plus gentiment pour une fois ? Ca lui écorcherait la bouche de se montrer un peu plus aimable avec lui de temps en temps ? Il semblerait que oui. Yok Bae poussa un long soupire, pourquoi fallait-il qu’il soit attiré par un type pareil ? Le pire c’est qu’il n’arrivait pas à lui en vouloir pour ça… Non vraiment, il doit y avoir quelque chose qui ne tourne pas rond chez lui. Enfin pour le coup, il ne pensa même pas à répliquer. Son cerveau venait probablement de faire un bug à la vue de son binôme à genoux dans l’eau. Il du mettre plusieurs secondes avant de se rendre compte qu’il le fixait intensément avant de secouer la tête et de détourner le regard. A ce rythme là, il allait vraiment finir par lui sauter dessus avant la fin de la soirée. Enfin, il fallait qu’il se calme, parce que ça risquait de mal se finir avec la mauvaise humeur de Tae Kwon. Pour éviter de commettre une nouvelle erreur il lui tourna le dos et se mis à son tour à nettoyer les dégâts.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I'm the : Byeonhwa Boss
Messages : 83
Here since : 12/04/2010
Age : 28
From : Séoul
My mood : no mood

MessageSujet: Re: Panique à tous les étages [Yok Bae ♥]   Dim 27 Juin - 18:27

Beaucoup vantent le plaisir d’avoir quelque un à ses côtés. Il suffit de voir l’étalage de bonheur que produisent les couples. À vous faire vomir. Du point de vue de Tae Kwon il n’y avait rien de plus écoeurant que deux personnes en train de se prendre la bouche en vomissant sur le premier passant leur bonheur arrogant. Quand certains souriaient devant ce spectacle, lui grimaçait. De quoi le mettre en rogne. Serrais-ce là le témoignage de sa solitude? Probablement mais il ne fallait pas compter sur lui pour qu’il avoue. Et très franchement, ça servirait à quoi? Paraître pitoyable, attirer la pitié d’une fille? Envolée sa belle image du mec super sûr de lui qui fait la loi. Il faut garder un minimum de fierté tout de même. C’est donc avec facilité qu’il comprenait tous ceux qui préfèrent se tuer au travail plutôt que de se lancer dans une entreprise si risquée que peut être les rapports humains. C’est vrai après tout. Pourquoi risquer sa santé mentale et physique avec une chose si imprévisible et parfois même cruelle. Il faut être complètement fou ou être tombé dans le piège. Tae Kwon avait une « solution ». Ça vous intrigue pas vrai? Et pourtant si vous saviez combien c’est simple. Oh bien sûr il faut faire des concessions et admettre que le bonheur ne viendra pas des autres mais croyez le ou non, on se sent libéré d’un poids. Son secret? Vivre uniquement pour soi en ne considérant votre entourage que comme une bête distraction passagère. Pas sympa je vous l’accorde mais pourtant très efficace.

Je ne dis pas qu’il se consacre corps et âme à son travail, d’ailleurs il suffit de le connaître de nom pour s’en douter. De toute façon les études ça n’a jamais été sa tasse de thé. À quoi bon étudier quelque chose qui l’ennui à mourir et dont il n’aura probablement aucune utilité pour son avenir. Culture générale? La sienne se résumait à tous les films sur la mafia italienne, la biographie de ses couturiers favoris, quelques notions en coiffure, couture et autre et puis… Oserais-je dire « c’est tout »? Je vous vois déjà venir, Tae Kwon n’est pas très futé avec si peu de connaissances. En un sens oui, il est loin d’être un de ces hommes qui vous déballent dès qu’ils le peuvent leur savoir écoeurant et grotesque. Oui il est narcissique mais ce n’est pas pour autant qu’il vous déballera toutes ses connaissances tel un stupide livre. À quoi bon? Quel plaisir pouvait-on en tirer? Il se retrouvait donc entre ces deux soit disants principaux protagonistes de la vie d’un homme: la vie sentimentale et le travail. Où se situer quand on a peur d’être blessé et rejeté alors que de l’autre côté on ne se sent pas à l’aise? Certains serraient sûrement devenu fou. Tae Kwon lui tentait de voir au-delà de tout ça. Il vivait au jour le jour, ne se préoccupant de rien si ce n’est son « bonheur » présent. Le délinquant en possède une définition sûrement différente de la votre. Ce qu’il définit de bonheur c’est l’indéfinissable. Une chose qui le fait sourire dans son fond intérieur, avoir le cœur léger, ressentir cette douce chaleur envahir son corps et se laisser transporter. Un rien est capable de lui procurer une telle sensation. Depuis un certain temps, ces petits moments de bonheur arrivaient en sa présence. Qui l’aurait cru? Lui son bourreau, lui qui le persécutait, l’emm*rdait, lui criait dessus, l’assommait d’ordres et se montrait plus que désagréable. Oui… Lui, Yok Bae, son binôme. Difficile d’y croire n’est-ce pas?

Qu’on l’admette ou non, les faits eux étaient là. Certes ça ne lui plaisait guère mais comment lutter? Oh il tentait bien de fuir mais ça le rattrapait et il ne pouvait qu’affronter le tout. Pourquoi d’un jour sur l’autre les choses basculeraient-elles d’une façon aussi surprenante? Pour quel motif Yok Bae cesserait il de venir l’ennuyer de façon si délicieuse. Oui, Tae Kwon aimait ça, bon dans le fond et de façon inconsciente hein. Bien qu’il commençait à se rendre compte que ce jeune homme ne lui était pas forcément détestable, il était encore loin d’admettre qu’il appréciait pleinement sa présence et jouait l’indifférence juste pour se donner bonne conscience. Il suffisait de voir avec quel habilité son subconscient se débrouillait pour obtenir quelques contacts innocents mais qui emballaient son cœur. Plutôt futé hein, sauf qu’il n’en profitait pas pleinement, problématique d’un côté. Bah oui, le but était en somme d’exploiter cette soit disante indifférence pour multiplier des contacts physiques « innocents ». Tout un programme qui ne semblait marcher qu’à moitié. Par exemple, Tae Kwon aurait pu se réjouir de ce pseudo câlin pour couper l’eau. Son cœur l’avait torturé mais il oubliait de feindre la bêtise en cherchant parmi les tuyaux. Décidément il faut tout lui expliquer…
Tae Kwon avait peut être du mal à saisir les opportunités tendues par son subconscient, il n’était pas sourd. Malgré la gêne procurée par une telle proximité et sa pseudo préoccupation à se montrer froid après un tel contact, il nota le gémissement de douleur de son binôme mais préféra ne pas tourner la tête. Fierté? Ou ne voulait-il pas afficher ses joues rosies aux yeux de Yok Bae? Pas de doute que s’il montrait une quelconque faiblesse à ce dernier il pouvait dire adieu à toute crédibilité. Il pouvait encore s’estimer heureux qu’il le craigne un minimum.

Yok Bae - « Y a des jours je me demande pourquoi je m’accroche…

Ces mots, bien que soufflés étaient parvenus dans l’oreille du tatoué. Il se doutait bien qu’il n’aurait pas du les percevoir et très franchement il ignorait comment le prendre. Devait il se réjouir qu’il envisage de jeter l’éponge ou s’attrister? À votre avis la bonne réponse est…? La seconde bien évidement! Si Yok Bae abandonnait ça signifiait plus de réels moments passés avec lui et ça… Bien que c’était dur de l’admettre, il n’aimait pas l’idée qu’il puisse quitter l’esprit de son binôme. Il pourrait même avoir la possibilité de changer d’élève. Cette simple idée lui provoqua des frissons. Bien qu’inconscient de la signification de tout ce qu’il ressentait en sa présence, une chose était sûre: Yok Bae ne devait penser qu’à lui et à personne d’autre. Il allait falloir rattraper le coup histoire de remonter un peu dans ses faveurs. Le tout c’était de savoir comment s’y prendre et ça, c’était pas gagné. Dans le simple but de gagner du temps tout en étant utile, il lui balança en pleine figure cette serviette humide.

Tae Kwon - « Reste pas planté là et nettoie.

Je vous l’accorde ça n’avait rien de bien sympa de sa part mais laissez lui le temps pour réfléchir. Qu’est-ce qui ferrait plaisir à Yok Bae? Excellente question. Alors qu’il épongeait et essorait machinalement sa serviette mouillée dans la baignoire, il torturait son esprit dans le but de se montrer un brin humain avec son binôme. Comme quoi même lui était capable de prendre sur lui. La journée avait été longue, particulièrement éprouvante et pour couronner le tout il y avait ce problème de plomberie. Même Yok Bae devait être crevé ça ne faisait aucun doute, à moins que lui ait apprécié tout ça… Qui sait. Enfin, là n’était pas la question. Fallait trouver un truc! Ce ne fut que quand son genoux heurta douloureusement la baignoire que le gémissement de douleur qu’avait poussé l’intello lui revint. Il s’était fait mal. S’excuser! Voilà un bon départ mais comment s’y prendre?! Un bref soupir de lassitude quitta ses lèvres, les yeux rivés sur le sol avant qu’il ne s’accroupisse, genoux au sol et fesses appuyées sur ses talons. Fixant Yok Bae il tentait de chercher l’endroit où ce dernier avait bien put se cogner. Pas facile comme ça avec tous ces vêtements et de dos. Agacé de ne pas trouver du premier coup, il se passa machinalement la main dans ses cheveux humides et se rapprocha en déposant sa serviette sur le rebord de la baignoire. Ils avaient presque tout éponger, un coup de serpillière et le tour serrait joué.

Tae Kwon - «  Merci pour le coup de main…

Wouah! Vous vous rendez compte de l’effort?! Bon ça avait été dit de façon pas bien assurée, le regard rivé sur le sol mais bon c’était un bon début vous ne trouvez pas?! En tout cas venant de Tae Kwon a méritait d’être applaudit et vous n’avez pas tout vu. Il comptait aussi s’excuser. Ne me demandez pas quelle mouche l’a piqué, peut être l’effet Yok Bae tout mouillé ou le fait que pour une fois il se montre blessé?! Enfin, ça lui vaudrait sûrement quelques moqueries - ou pas - mais ça serrait mieux que de le voir s’éloigner. Tae Kwon dut tout de même prendre son courage à deux mains avant de parler à nouveau de cette voix mal assurée.

Tae Kwon - «  Et… Pardon pour tout à l’heure… Tu t’es fait mal quand je t’ai repoussé non?

Il ne préféra pas attendre une réponse et posa ses mains sur son dos comme pour chercher en faisant pression l’endroit douloureux. Bon pas dit que Yok Bae ne le repousse pas mais fallait bien qu’il tente le tout pour le tout. Si son binôme voulait l’envoyer ch*er qu’il le fasse mais au moins on ne pourrait pas dire que Tae Kwon n’a pas essayé de se faire pardonner. Plutôt spécial comme façon mais qu’importe, ne dit on pas que c’est le geste qui compte? Il n’exerça ces quelques pressions qu’à peine une dizaine de seconde avant d’avoir une illumination. Sans même lui demander son avis, il glissa ses bras vers son torse et se mit à lui déboutonner sa chemise. Le tout dans le but de voir l’endroit où il s’était cogné bien sûr! D’ailleurs il prit le soin de le lui préciser.

Tae Kwon - « Tu vas avoir un bleu si on met pas de pommade…

C’est pas mignon tout ça?

_________________
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://byeonhwa-project.forumactif.com


avatar

Messages : 17
Here since : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Panique à tous les étages [Yok Bae ♥]   Mar 29 Juin - 0:58

Parfois, il serait tellement plus facile de pouvoir lire dans les pensées des autres. Ca éviterait bien des complications et surtout, ça ferait gagné du temps à pas mal de monde. Enfin, tout dépendait du point de vue évidemment. Yok Bae aurait aimé, parfois pouvoir voir ce qui se passait dans la tête des autres, histoire de mieux comprendre pourquoi un tel agissait de cette manière ou pourquoi il lui disait ça. D’autant que ça l’aiderait pas mal à voir la sincérité des gens. Parce qu’il s’était planté tant de fois sur les intentions ce ceux qui l’entourait que c’en était désespérant. Mais ce n’était tout de même pas sa faute s’il n’était pas très perspicaces. Il avait beau être intelligent il n’était vraiment pas doué pour comprendre les autres. Et même lorsque les signaux était aussi gros que des maisons, il pouvait passer à côté sans rien comprendre. C’était sûr de ce point de vue là, Yok Bae devrait vraiment apprendre à sortir de sa bulle. Avec un petit plus d’observation, nul doute qu’il pourrait prendre un peu plus conscience de certaines choses. Mais au lieu de cela, il se contentait de rester en surface. Ce que les gens montrait il le prenait pour la vérité. Hors il était bien placé pour savoir que ce que l’on peut montrer en surface n’est pas toujours le véritable reflet de quelqu’un. Beaucoup de gens portent des masques, surtout ici, avec ce nouveau projet. Chacun ayant ses propres raisons de dissimulé sa véritable personnalité. Yok Bae lui, c’était plus pour se protéger. Il ne voulait pas souffrir à nouveau. Se protéger, mais aussi faire en sorte qu’on le remarque.

Malgré tout ça, il avait du mal à imaginer que les autres agissait peut-être – et même très certainement – de façon identique à la sienne. Mais pour en revenir à cette histoire de lire dans les pensées des autres, oui, Yok Bae aurait trouvé ça très pratique. Par contre, si l’on partait du point de vue opposé, il n’aimerait pas vraiment que quelqu’un puisse lire dans son esprit. Evidement lorsqu’il était question de savoir ce que pensait les autres, il pensait surtout à Tae Kwon. Lui qui affichait si souvent de l’indifférence en ça présence. C’était un fait, Yok Bae aurait voulu savoir ce qui se passait dans la tête de son binôme. Mais d’un autre côté, il se demandait comment Tae Kwon réagirait s’il savait ce qu’il avait en tête à chaque fois qu’ils se trouvaient un peu « trop » proches. Nul doute qu’en bon hétéro qu’il était il s’éloignerait et le fuirait encore plus qu’en temps normal. Du coup son comportement prouvait bien qu’il ne comprenait pas grand chose au comportement que Yok Bae adoptait avec lui. En effet, il avait beau lui sauter dessus et finir dans son lit toute les nuit, il semblait que le délinquant restait aveugle aux signaux envoyé par Yok Bae. Comme quoi tout deux étaient aussi aveugle l’un que l’autre. Pas facile de déchiffrer le comportement des autres, surtout lorsqu’on y ajoute des sentiments et de l’attirance.

De fait, Yok Bae ne comprenait pas. Mais quoi au juste ? Il ne savait même pas ce qui lui échappait dans cette histoire et c’était bien ça le plus ennuyant. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il était troublé. Dès qu’il s’agissait de son élève c’était comme s’il perdait tout esprit critique et toute logique. En clair, il devenait un parfait idiot avec des réactions tout aussi idiotes. Il n’en donnait peut-être pas l’impression à le regarder comme ça, mais il ne savait jamais réellement comment se comporter en sa présence. Devait-il rester calme et distant ou alors plus entreprenant ? Généralement il optait pour jouer le chieur de service, au moins, il était sûr d’obtenir une réaction. Mais ça n’était pas très malin parce qu’il ne s’attirait que les foudres de Tae Kwon alors qu’il aurait voulu se blottir dans ses bras. Pour être honnête, le moment qu’il attendait le plus dans sa journée était le soir, lorsqu’une fois son binôme endormi il pouvait se glisser sous ses draps et se blottir contre lui. Mais il semblait qu’il était le seul à apprécier ce moment et le contact rassurant que lui procurait la chaleur dégagée par le corps de son élève. Et pourtant, même si Tae Kwon lui avait plusieurs fois fait comprendre qu’il en avait assez de le retrouver dans son lit tout le matin, il continuait, soir après soir à le rejoindre.

Et en pleine journée ? Il passait également le plus clair de son temps avec lui. C’est que sa présence était addictive, et ça, il y avait longtemps qu’il en avait pris conscience. Et là, même maintenant alors qu’il ne se sentait pas vraiment bien, le savoir derrière lui, sentir sa présence avait quelque chose d’apaisant. Pourtant, il aurait du s’éloigner surtout après ce qui venait de se passer. Il aurait eut un grand besoin de se remettre les idées en place. Oh que oui, il devait a tout pris retrouver son calme et redevenir le mec chiant et emmerdeur qu’il était en temps normal. Oui mais voilà, le nouveau rejet qu’il venait de subir après cet espèce de faux câlin l’avait complètement perturbé. En fait, à ce moment précis, c’était le bordel complet dans sa tête. Et il était complètement crevé après une journée entière à courir après son élève. Il n’était pas sûr de pouvoir en supporter d’avantage aujourd’hui. Et pourtant, il n’était pas au bout de ses surprises.

« Merci pour le coup de main… »

Il sursauta d’un coup, il ne s’attendait pas à ce que Tae Kwon prenne la parole, et encore moins à ce qu’il le remercie. Ca c’était une première. Et ça le déstabilisait encore plus. Son binôme était-il tombé sur la tête ? Non, c’était lui qui s’était pris un coup lorsqu’il l’avait repoussé. Alors que diable arrivait-il à Tae Kwon ? Yok Bae ne savait pas comment réagir à ça. Il s’était figé, n’osant même pas se retourner pour lui faire face. Un moment de silence flotta entre eux deux.

« Tu… »

Il s’interrompis lorsque la voix de son binôme s’élevait à nouveau dans la salle de bain. Et pour le coup, Yok Bae eut l’impression que son cœur allait sortir de sa poitrine. Il semblait qu’il n’était décidément pas au bout de ces surprises ce soir.

« Et… Pardon pour tout à l’heure… Tu t’es fait mal quand je t’ai repoussé non? »

S’il l’avait pu Yok Bae se serait pincé. Parce que face à une telle phrase, Yok Bae était persuadé qu’il était plongé en plein rêve. Il ne pouvait qu’en train de rêver. Tae Kwon qui s’excusait, s’était une première et il n’allait pas s’en remettre. Un peu plus il pourrait presque croire qu’il ne le détestait pas. Mais il ne fallait pas qu’il se fasse de faux espoirs. Tae Kwon ne le supportait pas… Mais alors comment expliquer cet élan soudain de gentillesse ? Yok Bae était de plus en plus perdu et il n’aimait pas ça… Il ne savait plus du tout comment agir.

« Je… »

A nouveau il s’interrompis. Quelque chose l’empêchait de formuler des phrases complètes. En réalité, il ne savait ni quoi dire, ni quoi faire. La situation semblait tellement irréaliste que Yok Bae perdait tout ses moyens. Il fallait absolument qu’il se calme et reprenne ses esprits. Là tout était trop confus, il lui fallait réfléchir, vite et bien, histoire de ne pas prolonger ce moment de confusion. Il n’en eut cependant pas le temps. Tae Kwon avait-il décidé de l’achever, là maintenant, dans cette salle de bain ? Au contact de ses mains dans son dos, Yok Bae avait senti comme une décharge électrique lui parcourir le corps. C’était la deuxième fois en quelques minutes qu’ils se retrouvaient aussi proche et qu’ils avaient un contact physique. Et c’était à nouveau son binôme qui en avait pris l’initiative.

« Qu’est-ce que tu… Ah ? »

Décidément, Yok Bae avait bien du mal à s’exprimer. Mais là, il faut dire que la surprise avait été encore plus violente. Il ne s’attendait vraiment pas à ce que Tae Kwon se mette à le déshabiller. Mais avant qu’il ait pu se faire une fausse idée, son élève lui expliqua la raison de son geste.

« Tu vas avoir un bleu si on met pas de pommade… »

C’était donc ça… Mais le problème dans l’histoire, c’est que Tae Kwon ne risquait pas de trouver la moindre trace de coup dans son dos puisqu’il s’était cogné la tête. Alors…devait-il le lui dire ? D’un côté le sentir si proche de lui, en train de lui enlever sa chemise avait quelque chose de grisant et il se sentait étrangement bien. Mais il ne pouvait pas ne pas lui dire. Et en même temps s’il avait pris la peine de tourner son regard vers lui au moment ou il avait heurter la baignoire il aurait su ou il devait chercher les traces du coup. Alors qui lui tournait toujours le dos, Yok Bae laissa un petit sourire s’afficher sur son visage sans même qu’il s’en rende compte. Il souffla discrètement pour ne pas que son trouble puisse transparaître dans sa voix.

« Ce n’est pas au dos que je me suis cogné, mais là. »

Il pris l’une des mains de Tae Kwon et la porta à sa tempe. Il laissa passer quelques secondes de silence avant de reprendre la parole.

« Et tu n’as pas à t’en faire pour moi… ça ne fait pas si mal que ça. »

Enfin il finit par se retourner pour lui faire face. Et bien qu’il n’était toujours pas très sûr de savoir comment agir face à l’étrangeté de la situation, il se sentait bizarrement serein, comme apaisé. Pour une fois il pouvait voir autre chose que de l’indifférence dans les yeux de Tae Kwon, et même s’il n’arrivait pas à déchiffrer ce qu’il y voyait il avait le sentiment que ce n’était pas de la colère. Il aurait voulu ajouter quelque chose, pouvoir dire quelque chose de plus. Mais il ne voyait pas bien quoi… C’est alors qu’il réfléchissait qu’il frissonna de froid. Evidement, ça faisait plusieurs minutes qu’il était trempé des pieds à la tête, s’il continuait il allait se chopper la crève. Du coup la seule chose qu’il pu dire en cet instant fut :

« Froid. »

Et, ce n’était sans doute pas la meilleure chose à faire, mais il ne trouva rien de mieux à faire que d’aller se coller à Tae Kwon en quête d’un peu de chaleur. A cet instant, il n’espérait qu’une chose, que son binôme referme ses bras autour de lui, mais il avait peu d’espoir que ça se déroule de cette façon. Certes, Tae Kwon s’était montré moins agressif durant les dernières minutes, mais ça ne changeait rien au fait qu’il n’en avait toujours rien à faire des sentiments qu’il éprouvait pour lui – d’autant qu’il ignorait que Yok Bae avait de telles sentiments pour lui – et qu’il risquait à nouveau de le repousser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Panique à tous les étages [Yok Bae ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Panique à tous les étages [Yok Bae ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Byeonhwa Project :: Seokkda complex :: « Bâtiment B » Boys Only ! :: Internat :: 01 - Chambre de Cheol Yok Bae et Min Tae Kwon // Lee Jung Woon et ...-